AFTEC ORANGE
AFTEC ORANGE                                       

Débouchés et suites de parcours 

Les débouchés du CAP esthétique en secteur privée

  •  Esthéticienne instituts de beauté 

Au sein d’un institut de beauté franchisé ou non, vous pourrez pratiquer les métiers suivants : hôtesse d’accueil, esthéticienne, praticienne Spa, conseillère de beauté, masseuse, maquilleuse, prothésiste ongulaire.

Vous mettrez en pratique l’ensemble des techniques vues en cours concernant l’épilation, l’entretien  des ongles ou encore le maquillage visage et corps en fonction de votre poste. Vous verrez également les aspects commerciaux avec le conseil et l’accueil de la clientèle mais aussi la gestion des stocks et l’entretien des machines et outils par exemple.

  • Conseillère en parfumerie

Vous pourrez travailler au sein d’un magasin physique indépendant ou appartenant à une chaîne spécialiste des produits cosmétiques. Puis, vous conseillerez votre clientèle en fonction de ses attentes, de sa couleur de peau, de son teint etc.  Ensuite, vous devez avoir une présentation impeccable et un sens commercial optimal pour satisfaire chaque demande.

  • Travailler en grandes et moyennes surfaces

Vous pourrez travailler au sein d’une grande surface au rayon cosmétique. Comme dans une enseigne plus petite vous aurez la responsabilité de conseiller la clientèle en fonction de ses besoins. Il est également possible d’intégrer la parapharmacie d’une grande surface . L’environnement d’une parapharmacie implique une approche plus spécialisée qui cible le soin/bien-être mais avec un aspect médical plus important.

  • En centre d’esthétique spécialisé

Parmi les débouchés avec le CAP esthétique, il y a celui d’esthéticienne au sein d’un spa, d’un centre de thalassothérapie ou d’un centre de bronzage. Le métier est sensiblement le même avec quelques spécificités liées à l’activité du lieu et une clientèle avec des besoins parfois différents. Au sein d’une structure de bronzage vous devez par exemple apprendre le maniement et la bonne utilisation des machines à bronzer. Cependant il faut être en possession de l’attestation UV pour exercer cette spécialité.

  • En salon de coiffure

De nombreux salons offrent maintenant des services esthétiques annexes à l’activité de coiffure. Vous pratiquez les activités traditionnelles d’une esthéticienne. Enfin vous pouvez exercer dans le milieu de la culture et du spectacle sur les tournages, les défilés en devenant maquilleuse free-lance ou en agence

 

  • En hôpital ou maison de retraite (possibilité de faire en sus la socio-esthétique)

Vous apporterez du réconfort à la personne souvent affaiblie par la maladie en la rassurant sur son identité. Ensuite, vous l’aiderez à améliorer l’image qu’elle se fait d’elle, vous la valoriserez, lui assurerez une présence au quotidien qui rassure en la maquillant, en l’épilant et en prenant soin d’elle de façon générale. Enfin, vous pourrez également grâce au toucher et aux conversations lui prodiguer un bien-être physique et mentale.

 Devenir auto-entrepreneur avec son CAP esthétique

Parmi les nombreux débouchés avec le CAP esthétique, il y a celui de s’installer à son  compte pour plus d’indépendance. Toutes les démarches pour obtenir ce statut sont clarifiées sur le portail de l’entrepreneur . Vous pouvez ainsi en quelques clics obtenir un numéro de Siret après renseignements de vos informations. Il est également indispensable que l’esthéticienne souhaitant évoluer à domicile, suive un stage d’une trentaine d’heures environ.  Cet enseignement permet l’acquisition des connaissances indispensables concernant la fiscalité, les aspects juridiques, comptables d’une future entreprise commerciale. Tout est fait pour que la personne puisse lancer correctement son entreprise dans les meilleures conditions et développer son indépendance.

 

 Rémunération des métiers du CAP esthétique

 

  • En institut ou structure similaire les conventions collectives sont fixées pour une esthéticienne en institut à 1433 euros brut par mois. Si vous évoluez en passant manager d’une structure vous passez à 1850 € brut. En fin de carrière une esthéticienne peut atteindre un peu plus de 2000 € brut mensuel

 

  • A domicile votre rémunération dépendra du nombre de clients et le type de prestations que vous parvenez à générer. Il vous faudra déduire de votre chiffre d’affaires vos différentes charges, cotisations ainsi que vos impôts. Pour parvenir au même salaire qu’une esthéticienne en institut, il vous faudra générer un CA brut d’environ 25 000 euros par an.  Ce qui correspond à environ 3 rendez-vous par jour d’une heure facturée minimum 50 euros en comptant toutes les prestations. Pour résumer si vous êtes une bonne esthéticienne motivée, vous pouvez atteindre un meilleur niveau qu’une esthéticienne en institut en fin de carrière.

 

 

 

Les débouchés du CAP coiffure en secteur privée

Le CAP Coiffure permet d’acquérir toutes les connaissances et les compétences techniques nécessaires aux métiers de la coiffure. Voici les postes qu'il est possible d'occuper afin de rentrer rapidement dans la vie active une fois titulaire d’un CAP Coiffure.

Le métier de coiffeur

Le métier de coiffeur est bien évidemment la voie la plus classique après l’obtention d’un CAP Coiffure. Cela sera l’occasion de mettre en application tout le savoir-faire acquis au cours de cette formation diplômante : soins de la chevelure, shampoing, brushing, teinture, autant de domaines qui n’auront aucun secret pour les coiffeurs après avoir réussi avec brio leur CAP Coiffure. Le coiffeur peut être amené à travailler dans des lieux divers, du salon de coiffure à l'institut de beauté,

travailler à domicile.

Dans ce cas, le coiffeur devra trouver sa propre clientèle afin de se dégager un chiffre d’affaires suffisant pour pouvoir vivre convenablement de son métier. Le coiffeur ou la coiffeuse à domicile devra choisir son statut : devenir autoentrepreneur ou bien créer sa société.

Le métier de barbier

Aujourd’hui, la profession de barbier se refait une seconde jeunesse, et les hommes sont de plus en nombreux à prendre soin de leur apparence et donc de leur barbe. S’il coupe également les cheveux de ses clients, le barbier est avant tout un expert de la barbe. Ciseaux, blaireau et coupe chou en main, il met en application des techniques anciennes de rasage, du bouc en passant par la moustache, et modèle la barbe de chaque client de façon à ce qu’elle soit la plus esthétique possible. Le métier de barbier est donc une voie possible pour une personne sortant d’un CAP Coiffure et qui souhaiterait se diriger vers une spécialisation qui a le vent en poupe. Le barbier évolue généralement dans un barbershop, mais un grand nombre de salons de coiffure proposent également cette spécialité.

Vendeur spécialisé en coiffure

Si vous avez la fibre commerciale, le métier de vendeur spécialisé en coiffure, ou vendeur-conseil, peut tout à fait vous intéresser. S’il n’est plus question de gestes techniques à appliquer au quotidien, cette profession met en avant d’autres compétences (tout aussi utiles pour un coiffeur) telles que le contact client et le sens de l’accueil. Doté d’un bon relationnel, le vendeur conseil en produits de coiffure doit pouvoir renseigner et conseiller ses clients et leur présenter les articles les plus pertinents en fonction de leurs requêtes. La liste des produits de coiffure est large : cire, oxydants, shampooing à barbe, coloration, hair ring… Le vendeur ou la vendeuse spécialisé(e) en coiffure devra donc avoir une parfaite connaissance de ses produits afin de proposer les solutions les plus adaptées à sa clientèle. Outre ses compétences relationnelles, c’est un métier qui demande de l’organisation et un bon sens marketing. Les missions varient entre tenue du stock, mise en rayon des articles, conseils clients et encaissement. Le vendeur spécialisé en coiffure travaille généralement en boutique. Le CAP Coiffure est donc un bon tremplin en vue d'accéder à ce poste, toutefois certains employeurs apprécieront en plus de l'obtention du diplôme, une expérience en salon en tant que coiffeur ou en tant que vendeur dans un secteur pas obligatoirement en lien avec la beauté.

 Rémunération des métiers du CAP coiffure

S’il est salarié, le coiffeur dépend de la Convention Collective Nationale (CNN) de la coiffure. Celle-ci établie les salaires minimum que reçoivent les salariés selon leur niveau de qualification. Il existe 3 niveaux comprenant 3 échelons chacun. 

  • coiffeur (niveau 1 – échelon 2) travaillant à temps plein perçoit, en moyenne, un salaire mensuel brut de 1 538 euros hors prime,
  • technicien (niveau 2 – échelon 1), 1 558 euros brut hors prime,
  • coiffeur très hautement qualifié ou un assistant manager ou un technicien qualifié (niveau 2 – échelon 3) perçoit 1 814 euros brut.

Continuer ses études après un CAP Coiffure

La Mention Complémentaire

Comme son nom l’indique, cette formation reconnue par l’État vient complémenter les acquis du CAP Coiffure. Les cours se déroulent en principe sur une année et peuvent être l’occasion de se préparer à l’obtention du Brevet Professionnel Coiffure, le Saint-Graal indispensable pour pouvoir ouvrir son salon de coiffure ! En apprentissage, l’élève alterne entre cours et stages sur le terrain et perfectionne ses connaissances techniques et théoriques en assimilant des notions fondamentales telles que : composition des produits, techniques de coloration, gestion des stocks… À l’issue de la formation, le diplômé pourra travailler dans diverses structures en tant que coiffeur, mais aussi prétendre à des postes plus spécialisées que cela soit barbier ou posticheur.

Le Brevet Professionnel Coiffure

Le Brevet Professionnel (BP) permet de se perfectionner dans le domaine de la coiffure. Outre l’approfondissement des gestes techniques, on y apprend notamment comment manager une équipe. Ainsi, ce diplôme est obligatoire pour toute personne souhaitant ouvrir et gérer un salon de coiffure. La formation dure deux ans  ce qui permet d’apprendre à son rythme tout en bénéficiant d’un suivi personnalisé. Le BP Coiffure se déroule généralement en alternance afin que les élèves puissent avoir régulièrement un pied dans le monde de l’entreprise et monter en compétences tout au long de la formation. À l’issue de ce Brevet Professionnel, ils pourront être gérant d’un salon de coiffure et manager une équipe de coiffeurs. De par leur expertise, ils pourront également être à même de développer leurs prestations en soins capillaires. Pour ce qui des conditions d'entrée, le BP Coiffure est ouvert aux personnes âgées de minimum 16 ans, titulaires d’un CAP Coiffure et justifiant au moins de 2 ans d’expérience en tant que coiffeur.

BTS Métiers de la Coiffure

Le BTS Métiers de la Coiffure constitue la plus haute qualification dans le domaine de la coiffure. Il est ouvert aux personnes ayant obtenu le BP Coiffure ou leur Bac. La formation est sur 24 mois et bénéficie d’un riche programme avec entre autres de la cosmétologie appliquée, de la physique et chimie appliquée, mais aussi des cours de management et de gestion. Le titulaire du BTS Métiers de la Coiffure peut espérer occuper des postes à responsabilité tels que gérant de salon de coiffure, responsable de point de vente ou même directeur artistique, un métier où la créativité règne en maître. Enfin, le diplômé pourra également faire le choix de travailler dans des entreprises de production de produits capillaires ou bien décider de former à son tour d’autres élèves souhaitant se diriger vers les métiers de la coiffure.